Des images terribles : Une bousculade et une charge policière font un mort dans le football argentin

Un match de football argentin opposant Boca Juniors, qui se déroulait à La Plata, à Gimnasia, a été suspendu après 9 minutes en raison de graves incidents survenus à l’extérieur du stade, dont la mort d’un supporter, après que la police de Buenos Aires a réprimé les participants au match.

Les gaz lacrymogènes tirés par la police de la province de Buenos Aires à proximité du stade sont entrés sur le terrain et ont touché plusieurs joueurs, des membres de l’encadrement et la foule en panique.

Un supporteur de Gimnasia y Esgrima de 57 ans est décédé d’un arrêt cardiaque au milieu de la répression de la police de Buenos Aires, tandis qu’une centaine de personnes auraient également été blessées.

En plein milieu des affrontements entre la police et les supporters, après avoir frappé un mineur, le supporteur de Gimnasia a décompensé et a été transporté d’urgence à l’hôpital en ambulance, mais il est mort dans l’ambulance avant d’arriver à destination.

Selon le chef de la sécurité de Buenos Aires, Sergio Berni, « la responsabilité de ce qui s’est passé incombe entièrement au club organisateur du spectacle« , et il a tenté de dégager la responsabilité des actions de la police pendant l’opération.

Le gouvernement provincial dirigé par Axel Kicillof a reconnu que l’opération menée jeudi soir « n’était pas en mesure d’assurer la sécurité des personnes présentes » et a indiqué que le chef de la police en charge avait reçu l’ordre de démissionner.

Un communiqué gouvernemental indique que « le gouverneur a donné instruction au ministre de la Sécurité de retirer immédiatement le chef de l’opération et de mettre tous les éléments à la disposition du procureur qui intervient. Nous respecterons les actions de la justice afin de déterminer les responsables des événements qui se sont produits et nous serons stricts quant aux sanctions de ceux qui n’ont pas rempli leur devoir« .