Ligue Europa Conférence : Les supporters de l’OM ne se déplaceront pas en Grèce

Après le match aller qui s’est soldé par la victoire de l’olympique de Marseille sur le score de 2-1, des violences ont éclaté entre les supporters des deux équipes. Pour éviter un affrontement certain au match retour du côté de Grèce, les supporters marseillais sont interdits de déplacement à Salonique.

Les autorités grecques interdisent l’arrivée des Marseillais sur le sol grec

Dès la conférence de presse de l’après-match aller, l’entraîneur de l’équipe du PAOK Salonique avait déjà donné le ton en déclarant que les supporters marseillais feraient mieux de ne pas se rendre en Grèce. Cela montre clairement la volonté des Grecques d’en découdre avec les supporters de l’OM au match retour.

Dans le souci de mettre un terme aux affrontements qui s’annonçaient, les autorités grecques ont communiqué sur l’interdiction de déplacement des supporters marseillais pour le match retour.

Elles affirment qu’elles ne seront pas en mesure d’assurer la sécurité des Marseillais pour le match retour suite aux violences ayant eu lieu au match aller. Celles-ci interdisent alors l’accès à la ville aux supporters marseillais.

Une interdiction due aux violences du match aller

De graves incidents ont eu lieu dans le stade et dans la ville de Marseille à la suite du match aller qui opposait l’OM et le club grec. En effet, des affrontements faisant beaucoup de blessés dans les deux camps ont éclaté et se sont poursuivis aux abords du stade.

Les équipements du stade Vélodrome ont été endommagés et l’on compte aussi des blessés au sein des forces de l’ordre déployées pour contenir les supporters grecs. Chaque camp assure que les supporters adverses sont les premiers à les avoir provoqués et qu’ils n’ont fait que répondre.

Les autorités marseillaises ont même affirmé que les supporters de l’équipe adverse se sont déplacés pour venir provoquer les supporters phocéens et non pour le foot. Les forces de l’ordre ont su maîtriser la situation et ont dans la foulée procédé à plusieurs arrestations.

Une enquête a été ouverte par l’UEFA afin de faire la lumière sur ces incidents et de sanctionner les instigateurs. Chaque club sera informé dans les jours qui suivent des résultats de l’enquête et des sanctions qui en découlent.

Une décision pas acceptée, mais compréhensible

Des sources internes du club marseillais comprennent la décision des Grecques et assurent que c’est la meilleure solution. Le club phocéen a communiqué sur cette décision. Ils affirment regretter la décision prise par le club grec et par leurs autorités, mais respectent la décision.

On rappelle que ce sont environ près de 500 Marseillais qui devraient se déplacer pour aller supporter leur équipe à Salonique. Le match retour entre ses deux formations se disputera donc dans une ambiance très électrique.

Afficher Masquer le sommaire