Coupe du monde 2022 : Les 8 matchs de poule à ne pas manquer

Comme lors de chaque coupe du monde, le tirage au sort de cette édition 2022 qui se déroulera au Qatar a dévoilé des groupes avec des rencontres qui apporteront un peu de piment dès les phases de groupe. Tout le monde ne pourra pas être sauvé.

Le match d’ouverture : Sénégal / Pays-Bas (groupe A – match 1 – 21 novembre)

Habitués des coupes du monde, les Pays-Bas (finalistes en 2010) devront prendre le dessus sur le Sénégal qui n’est rien de moins que le champion d’Afrique en titre. L’autre match opposera le Qatar et l’Équateur, deux nations largement à la portée des deux locomotives du groupe. L’issue de ce match devrait donc très probablement définir l’éventuel premier du groupe, et donc celui qui disposera probablement d’un meilleur tirage pour le reste de la compétition.

L’entrée en lice du Qatar : Qatar / Équateur (groupe A – match 1 – 21 novembre)

Même s’ils font figure de petits poucets du groupe, le Qatar (51e au classement FIFA) et l’Équateur (46e au classement FIFA) devraient montrer l’état de forme, et surtout la motivation de l’équipe organisatrice. Ainsi, dans presque toutes les éditions de la coupe du monde depuis la première victoire française en 1998, le pays organisateur a toujours su se hisser en quart de finale. Avec le probable engouement du public, parions qu’il devrait y avoir du spectacle et, peut-être, les prémices d’une élimination prématurée pour l’un des favoris de ce groupe A.

La confirmation : France / Danemark (Groupe D – match 2 – 26 novembre)

Lors de ce second match, la France devra confirmer (ou rattraper qui sait) son premier résultat contre une équipe qui doit encore se qualifier. Il s’agira du Pérou, des Émirats Arabes unis ou de l’Australie. Il faudra dans tous les cas se défaire du Danemark, souvent sous-coté, mais qui est pourtant arrivé en demi-finale de l’Euro. Cela laissera un bon espoir de qualification en cas de victoire, la Tunisie étant, sur le papier encore une fois, un adversaire à la portée de nos bleus.

Lire Plus  Mercato : Le PSG rêve d'un duo Tchouaméni-Pogba au milieu de terrain

Le choc des champions : Espagne / Allemagne (Groupe E – match 2 – 27 novembre)

Avec 100 % de pays champions du monde (l’Espagne en 2010 et l’Allemagne en 2014), ce second match pourrait bien déterminer le vainqueur de cette phase de groupes, même si le Japon aura probablement donné du fil à retordre aux Allemands lors du premier match. Le dernier larron, qui sera le Costa Rica ou la Nouvelle-Zélande, tentera en outre sa chance. Les Allemands auront à cœur de faire disparaître des tablettes leur cauchemar de 2018 et de prendre une revanche après la claque (6 – 0) infligée par les Espagnols en ligue des nations en 2020.

Le match géopolitique : Iran / USA (Groupe B – match 3 – 29 novembre)

Même si la coupe du monde de football est avant tout un événement sportif, on ne peut faire l’impasse sur des années bras de fer entre les deux pays. En 1998, les Iraniens avaient eu le dernier mot avec une victoire 2-1, et les USA voudront prendre leur revanche. D’autant que ce match s’annonce comme potentiellement décisif dans la course à la qualification. Ces deux équipes ne sont pas favorites, loin de là, les autres protagonistes étant l’Angleterre et, au choix, le Pays de Galles, l’Écosse ou l’Ukraine.

Le combat des chefs : Pologne / Argentine (Groupe C – match 3 – 30 novembre)

Pologne Argentine, pour faire simple, c’est le combat entre Messi et Lewandowski. Deux monstres du football, et un Polonais qui aurait peut-être mérité son ballon d’or 2021, en lieu et place du joueur du PSG. Mais c’est surtout le dernier match de cette première phase qui devra laisser sur le carreau une nation majeure du football.

Lire Plus  Le PSG va finalement accepter sa première étoile

Au bout du suspens : Croatie / Belgique (Groupe F – match 3 – 1er décembre)

On le dit à chaque coupe du monde : attention à la Belgique ! Mais on le sait aussi depuis la finale 2018 : Méfiez-vous de la Croatie. On peut s’attendre à un match de haut niveau dans un groupe loin d’être évident avec un Maroc qui sait surprendre et un Canada qui ne cesse de progresser dans la foulée des USA. Il est probable que le vainqueur de ce groupe se détermine lors de cette dernière rencontre.

Afficher Masquer le sommaire