« Nous devons être ambitieux », demande Txetxu García

0

L’entraîneur de Santurtzi récemment rénové exige de faire face à une saison sans précédent

Txetxu García continue à Santurtzi un an de plus. Ce qui est stylisé dans ces cas compte tenu des caractéristiques de l’équipement. Il a renouvelé pour le club violet poussé par une situation particulière qui a touché tout le monde. «Oui, parce que nous avions tous fini avec le sentiment que nous n’avions pas terminé le travail, nous avions laissé un travail en suspens . Les joueurs qui ont renouvelé, qui sont assez nombreux, et le personnel d’entraîneurs étaient clairs: si nous voulions continuer, c’était parce que nous voulions terminer ce que nous avions commencé », explique-t-il.

Le problème avec lequel l’entraîneur rencontrera est que l’on aperçoit un panorama marqué par l’incertitude d’un bug rampant de Santurtzi qui perturbe toute planification d’une manière particulière.  » En principe, nous prévoyons en fonction de la saison débutant le 10 ou 11 octobre, selon ce que la Fédération nous a dit lors d’une réunion de Rubiales avec les présidents des deuxième et troisième », explique l’entraîneur de la Marge de gauche.

« Alors maintenant, les joueurs ne s’engagent pas, d’abord parce qu’il y a des joueurs qui s’entraînent pour voir ce qui se passe avec les éliminatoires. Il sera basé sur ce que font les équipes des séries éliminatoires, le Sestao et le Portugalete, qui sont ceux qui nous préoccupent le plus, ce qui fait un effet de cascade. Nous attendons mais il reste encore un mois », dit-il.

 

Une année étrange

Et dans cette perspective d’un cours non publié, la planification nécessitera un ajustement à la réalité et un travail différent avec vos étudiants en raison de tant de pause. «Comme c’est une année étrange, nous nous sommes donné une période de sept semaines – pré-saison – parce que vous ne le voulez pas, il doit y avoir une semaine d’adaptation. Les joueurs seront près de cinq mois sans toucher à une balle. C’est une circonstance qui ne s’est jamais produite », souligne García.

Il y a des joueurs qui ont très peur

Ce qui est clair, c’est que cela ne commencera pas progressivement dans le style des clubs de haut vol. «Quand nous reprendrons l’entraînement, je pense que nous allons travailler en groupe. En été, nous allons donner quelques directives sur la façon dont ils doivent faire pour arriver dans les meilleures conditions possibles », explique l’entraîneur de Santurtzi, qui n’hésite pas à admettre« qu’il y a des joueurs qui ont très peur »de la possibilité d’attraper. .

 

En ce moment, 14

Avec 14 footballeurs déjà confirmés pour la prochaine entreprise – « cette année, contrairement aux autres, il y a assez de continuité » -, García souligne que « nous sommes satisfaits de la performance des joueurs et notre idée était d’avoir le maximum de personnes qui aimeraient être avec NOUS ».

J’ai trois joueurs, c’est là que nous sommes boiteux, un défenseur par groupe, un milieu de terrain et un gardien de but

Avec la base de cette équipe l’an dernier, « cela a très bien fonctionné » et l’absence, entre autres, du gardien Xabi Núñez, qui « l’a quitté pour des raisons professionnelles », García précise qu ‘ »il y a 6 ou 7 joueurs que nous allons signer  » Précisant: « Je veux trois joueurs au-dessus, c’est là que nous sommes boiteux, un défenseur par groupe, un milieu de terrain et un gardien de but. »

 

Pour bien commencer

Avec ce tableau, les objectifs sont clairs. « Nous devons être ambitieux. Nous pensons que nous allons trouver une saison totalement différente des autres. Cela dépendra de tout: le groupe qui vous touche, car cela va vous faire compétitionner d’une manière ou d’une autre. C’est une courte saison, si vous commencez mal, il sera difficile de revenir et d’être dans les premières positions », souligne Txetxu García avec une certaine inquiétude.

Et c’est qu’il s’inquiète d’un bon départ pour un cours très particulier dans lequel il faudra être très éveillé. «Nous attachons une grande importance à bien commencer, à bien concurrencer. L’objectif de Santurtzi doit toujours être de rester premier, mais surtout de concourir et de gagner dans tous les domaines », précise-t-il.

Partager >>

A propos de l'auteur